Actualités

INTERVIEW DE FABIEN PASCHAL

INTERVIEW DE FABIEN PASCHAL

"Un souhait de ma part de me stabiliser"

Désormais sous contrat avec l’ALM jusqu’en 2022, Fabien Paschal a accepté de répondre à nos questions ce lundi sur la prolongation de son bail à Evreux, son sentiment concernant la constitution du groupe ou encore la vision de son rôle au sein du groupe à la rentrée.


Fabien, quelles ont été tes activités depuis le déconfinement ?

J’ai pas mal bougé récemment. Je suis allé voir de la famille à Paris en premier et j’en ai aussi profité pour voir des amis proches. Ensuite, je suis parti à Vichy pour voir mon meilleur ami Kévin Mondésir. J’ai pu profiter des enfants et respirer le bon air là-bas.

Je suis rentré mercredi dernier en Normandie, avec un passage au Havre pour accompagner Kevin dans ses visites de logement (il a signé au STB), lui montrer quelques endroits de la ville et revoir certaines personnes du coin. Maintenant, je suis de retour à Evreux.

 

Cela fait dorénavant plus de trois mois que la saison est terminée. Comment vis-tu cette longue pause ?

Cela a été très compliqué au début dans le sens où on est passé d’un rythme intensif à l’arrêt complet. J’ai ressenti rapidement le manque d’activité. Par exemple, au niveau du repos, comme notre corps était habitué à effectuer des efforts qu’il ne faisait plus, ça a été très dur de trouver le sommeil. Pendant le confinement, on pouvait garder la forme avec des pompes ou des abdos à domicile et un petit footing dehors mais on fait vite le tour des activités envisageables.

 

La réouverture des salles de sports depuis quelques jours a donc notamment dû te satisfaire ?

Cela fait du bien, c’est clair. On peut enfin remodeler notre corps comme on le veut, avec des exercices spécifiques selon les aspects que l’on veut travailler. Ne plus être bridé, c’est appréciable. D’ailleurs, j’étais avec Antoine (Wallez) et Anthony (Da Silva) à la salle ce matin (lire hier) et on a également croisé Florent (Tortosa).

 

Avant l’arrêt, tu restais sur une grosse prestation contre le RMB et l’équipe venait d’enchainer deux victoires. Comment envisageais-tu le sprint final de la saison ?

Dans nos têtes, on s’est posé la question : « si on avait continué, qu’est-ce qu’il se serait passé ? » Bien sûr, on aurait pu finir fort. On était sur une belle dynamique mais cela reste impossible de répondre à la question. Au-delà de cette interrogation, le groupe était vraiment sur une bonne pente et je pense que cela a joué dans le fait de vouloir continuer dans cette direction avec Jhornan et Antoine.

 

La méthode Neno que tu as pu observer pendant quelques semaines, tu apprécies ?

Franchement oui. J’ai toujours eu l’habitude de savoir qui tient quel rôle dans une équipe et j’aime quand les choses sont ultra claires sur le terrain. Lui, c’est quelqu’un qui est très précis et il veut que l’on joue simple, sans fioriture. Et c’est la méthode qui qui est la plus efficace selon moi.

En l’espace de deux semaines avec lui, on se trouvait tous déjà bien, alors je me dis que sur une année entière, son coaching peut être très bénéfique pour nous.

 

Tu as rapidement choisi de prolonger à Evreux. Comment se sont déroulées les discussions avec Neno et la direction ?

C’est Neno qui m’a appelé un peu après avoir appelé Antoine. Il a eu un discours très positif et on avait la même vision. On souhaite aller dans une direction similaire, notamment au niveau du style du jeu. Ce qui m’a notamment poussé à re-signer, ce sont les premières semaines que l’on passé avec lui, où j’ai tout de suite adhéré à sa méthode. Avoir un coach qui compte vraiment sur toi, ça te motive beaucoup et j’ai donc rapidement pris la décision de prolonger.

 

Prolonger pour deux ans, c’était une volonté de ton côté lors de cette intersaison ?

C’était un souhait de ma part de me stabiliser. Et le faire ici, avec le coach en place, cela m’attirait vraiment. Faire une seule année dans un club avant de repartir ailleurs, en mode « mercenaire », ce n’est pas ce que je recherchais. C’est très positif d’avoir la possibilité de jouer sans se prendre la tête vis-à-vis du futur.

 

Antoine, dont tu es assez proche, a également signé un nouveau bail de deux avec l’ALM. Est-ce que cela a pu jouer dans ta décision ?

C’est un plus, clairement, de très bien connaitre la personne avec qui on va passer deux ans supplémentaires sur le terrain ! On a accroché très rapidement avec Antoine, que ce soit sur le terrain ou en dehors, et c’est quelque chose que je n’avais pas ressenti depuis un bout de temps. Quand j’ai su qu’il avait re-signé, cela a sans doute joué un peu dans la balance et ça a conforté mon choix.

 

Au sein de l’effectif, tu es celui qui a le plus d’ancienneté en Pro B avec l’ALM. Tu as trouvé un environnement qui te plait à Evreux ?

J’ai toujours été à l’aise ici. Même lors de ma première pige il y a deux ans, j’ai tout de suite accroché. C’est un environnement familial ici, même si le public est assez nombreux. C’est assez comparable à ce que j’ai connu au STB, l’autre club où j’ai le plus joué.

Que ce soit avec les bénévoles ou les membres du 6ème homme, le groupe est assez proche d’eux, on partage des moments après les matchs. C’est cette proximité avec le public que j’aime beaucoup. Pendant les rencontres à domicile, on entend toujours un mot d’encouragement, on capte souvent un regard qui te remotive et j’apprécie beaucoup ça à Evreux.

 

Tu es un peu catégorisé comme un joueur adroit près du cercle mais moins actif en défense. Tu penses encore pouvoir évoluer sur ce point-là sous la conduite de Neno ?

C’est clair. Même si j’estime progresser d’année en année, je pense que j’ai encore une certaine marge à exploiter. Je peux en faire plus en termes de dynamisme et d’explosivité. Il sait ce dont je suis capable en attaque, où je peux utiliser ma main gauche ou ma main droite, m’écarter si besoin, mais c’est vrai je dois en revanche m’améliorer en défense.

 

Que penses-tu de la constitution du groupe jusqu’ici ?

Je me rends compte que je suis devenu un ancien maintenant (rires) ! On en parlait avec Jhornan et je lui ai dit qu’on est les deux plus expérimentés aujourd’hui. Certes, le groupe est jeune, mais c’est une jeunesse qui a déjà un bagage technique important.

Anthony vient de Nanterre où il a beaucoup progressé. Dimitri arrive de Dijon où la JDA jouait très bien cette année. Pedro, c’est Speedy Gonzales et il a une vision de jeu que j’aime beaucoup aussi. On va courir la saison prochaine et je pense qu’on va user pas mal d’équipes.

 

Tu as eu le déclic lors de cette intersaison sur ton nouveau rôle en tant que membre « ancien » d’un groupe ou tu as déjà réfléchi à cela auparavant ?

Je pense que je m’en suis rendu compte à partir de mon dernier passage au Havre en N1, où on échoue en finale (saison 2018/2019). Même si je n’ai été là-bas que six mois, je donnais beaucoup de conseils, je parlais régulièrement au coach, ce qui sont des choses que je faisais moins avant. Tout ça, ce sont des petits détails qui montrent que tu prends de l’âge et de la maturité.

Tu gagnes en crédibilité auprès du reste du groupe quand tu as une discussion censée avec l’entraineur. C’est aussi appréciable de pouvoir partager son expérience. Ce n’est pas naturel pour moi de cadrer les gens, c’est-à-dire que je ne suis pas du style à crier sur un gars devant tout le monde, mais j’essaie plutôt de rassurer calmement pour corriger les erreurs.

 

L’ALM n’a pas connu les Play-Offs depuis trois ans. Tu penses que c’est un objectif réaliste pour l’année prochaine ?

Quand on joue au niveau professionnel, on aime la compétition et on a toujours un objectif en tête. Celui qui affirme qu’il n’a pas forcément la volonté absolue d’atteindre les Play-Offs, c’est un menteur. La chose la plus importante à faire lors de cette nouvelle saison, c’est de rester soudé pour atteindre notre objectif commun. Pas seulement pour nous mais aussi pour le club et la ville en général.

 

Est-ce que tu as un dernier message à adresser aux supporters ?

J’espère tout d’abord que tout le monde va bien et que tous les supporters ont à peu près passé un bon confinement. Chacun doit continuer à prendre ses précautions et ce n’est pas le moment de relâcher nos efforts. J’espère vraiment vous revoir très bientôt. Même si on ne sait pas encore la date de reprise du championnat, je vous souhaite à tous de passer un bon été et on se retrouve au plus vite !

 

 

Une place ?

Vous souhaitez une place pour le prochain match de basket ?

Billetterie

Ligue Nationale de Basket
Evreux Ville
Département de l'Eure
Région Normandie
Evreux Portes de Normandie
Fédération Francaise de Basket Ball

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. J'ai compris

Fermer

Accès direct au siteNe plus afficher